dimanche 22 mai 2016

Customiser un hamac light ASMC en Ultra Light, ou "mieux"


(J'écris ce billet en pensant à la communauté MUL qui m'a beaucoup appris pour leur rendre un peu même si je n'y arrive pas :) )
Je l'ai déjà écrit quelque part, pour moi le hamac qui a le meilleur rapport qualité prix c'est sans conteste le hamac light de chez ASMC.
Le machin n'est pas parfait, loin sans faut, mais son polyester (meilleure résistance au UV que le nylon) résiste à mon poids, même si il n'est pas si light au déballage il n'est pas trop lourd, il a une largeur utilisable de 1,50m. Il vient sans suspension.
Et surtout surtout il est simple à customiser au point que ça ne vaut pas le coup de fabriquer un hamac qui aurait les mêmes dimensions, il vaut mieux utiliser celui là.
Ici on verra d'une part comment le MULiser, d'autre part comment lui implémenter le système de Déploiement Rapide de Hamac (D.R.H.) - une pochette pratique pour mettre au bout du hamac et le sortir quoi.


Je ne dis pas ça sur un coup de tête, j'ai ces hamacs depuis près de deux ans, ils ne m'ont jamais déçu, ils tiennent leurs promesses.
Je voudrais illustrer dans une première partie une approche de customisation "MUL" de ce genre d'objet (je ne suis pas un puriste mais j'espère respecter l'esprit), et dans une deuxième partie un bricolage que j'apprécie (mais qui fait perdre pas mal du bénéfice de l'allègement).
Voici le matériel nécessaire ci-dessus (pas la balance) : un hamac light de chez ASMC, un peu de cordelette tressée dyneema de 4mm (ou 3mm), un couteau (un petit un peu pointu va très bien), une bobine de fil polyester résistant (ou ce qu'on aura sous la main) et une aiguille, un fil de cuivre ou de fer qui servira d'épissoir
On peut ajouter un marqueur et un bout d'élastique de mercerie pour l'étape supplémentaire de la fin.

Au déballage le poids est d'environ 468g.
La faute notamment aux mousquetons assez champions dans le genre, plus de 50g par unité
En les enlevant on a déjà gagné une bonne partie du poids. On peut de toutes façons s'en passer et c'est très bien ! Donc là on a fait le geste MUL de base mais on ne s'arrête pas là.
 On cherche ensuite quoi découdre car on veut économiser sur chaque gramme.
La pochette cousue va disparaître, avec elle les étiquettes et cie...
On fait seulement attention à ne pas abîmer la couture de l'ourlet du côté du hamac
un petit coup de pointe de couteau sans abîmer le tissus

et ça vient quasiment tout seul, on prend son temps c'est très facile.
Bilan de l'opération : -15g.

Poids actuel : 337g.
Prochaine étape : remplacer les boucles nouées d'origine par des boucles dyneema : le dyneema est très léger et on n'aura pas besoin de noeud avec une boucle sans fin, donc gain de place et de poids.
il suffit de défaire le noeud d'alouette
Et de faire glisser la boucle.

Les deux boucles nous "coûtaient" tout de même 19g.
Notre épissoir sera ce bout de fil pas trop épais et long d'au moins 30 cm une fois replié
On prend la longueur de la boucle en dyneema
Qu'on multiplie par trois et demi environ
On double cette longueur (deux anneaux) et on coupe puis on recoupe par le milieu pour avoir deux brins d'égale longueur.
10g de dyneema : on aura gagné 9g.
on marque sur les deux cordelettes le milieu
et de là la longueur de la boucle écrasée sur chaque brin
on appuie un peu depuis le milieu d'une cordelette côté pour écarter les fibres et glisser l'épissoir
qu'on fait avancer jusqu'au repère de longueur
et on vient attraper le brin opposé
à qui on va faire traverser l'intérieur de la cordelette jusqu'au point d'insertion de l'épissoir
on cale un bout de ficelle temporaire avec l'épissoir pour empêcher à la cordelette de revenir en arrière
et de l'autre côté en partant du milieu on répète l'opération
jusqu'au repère
brin opposé
on retraverse la cordelette
on se retrouve avec ça


on dresse l'extrêmité libre
en séparant des fils du tressage en s'approchant du bout
de cette façon
on coupe pour désépaissir la corde progressivement
crack
et on fait rentrer dans la boucle en massant gentiment le tressage dyneema, on fait pareil de l'autre côté
l'anneau presque fini

Afin d'éviter qu'il ne glisse sur lui même (ce qui peut arriver quand il n'est plus en tension) on va coudre sur toute la longueur pour verrouiller la corde
on n'a pas pris de poids dans l'opération
on glisse l'épissoir dans le hamac
ou une ficelle

on retient un des deux côtés quand même
jusqu'au bout là on vire la ficelle qui nous a aidés
et un noeud d'alouette
et c'est nickel. On fait pareil de l'autre côté.
Comment faire sans sac ? Pas besoin de sac :
le hamac peut se replier sur lui même !
et là on est descendu à 324 grammes, comparés aux 468 de départ c'est assez satisfaisant.
Dans l'approche MUL on gagne tous les grammes qu'on peut car soustraits aux différentes parties de l'équipement ils font des kilos. Même si on n'est pas un "MUListe" convaincu, entre porter un litre d'eau de plus ou du tissu ou plastique inutile, le choix devrait toujours être vite fait.

L'approche MUL s'arrête là, les bricoleurs curieux peuvent continuer.

On n'a plus de pochette qui est inutile, en revanche un truc utile c'est une pochette de déploiement du hamac qui se met à un bout et dans laquelle on bourre le hamac.
Parce que tout de même, la poche pour ranger le hamac au milieu c'est assez super nul, c'est le standard mais ça n'a aucun intérêt à part l'argument idiot "et vous avez une poche pour ranger vos affaires dans le hamac". Pour ranger le hamac c'est pénible, ça donne envie de le rouler alors que ça n'a pas d'intérêt il vaut mieux le bourrer dans le sac, on a les boucles soit au fond soit ensemble au dessus, bref c'est nul. Chez Ticket to the moon ils font une pochette qu'ils appellent "express settingbag", qui se met au bout du hamac, mais avec une fermeture éclair, pas bien légère, et avec leur forme de banane pas super pratique - en revanche c'est une option donc elle peut être assortie au hamac, et oui on s'en fout.

Faisons donc mieux que ça avec le D.R.H. (Déploiement Rapide de Hamac) - ou "dévidoir de hamac" ou "sphincter hammock bag".
 
On reprend notre pochette détachée tout à l'heure qui pesait je le rappelle 15g

Dégageons du surpoids pour commencer :
cordelettes et bloqueur de fermeture sont inutiles,
- 4 grammes

en ajoutant quelques centimètre de bande élastique, qui pèse un gramme à tout casser
on les coud comme on peut pour créer une espèce de fermeture en sphincter.
il faut pouvoir passer les doigts, environ le diamètre de la paume, quand l'élastique est tendu à fond.
notre pochette a maigri de 4 grammes
En retournant la pochette décousue plus tôt on va découdre le coin de l'ourlet du bas qui ferme la pochette sur deux centimètres.
de quoi passer un doigt ou deux. On peut rajouter un point au fil et à l'aiguille pour stopper le fil qui tient la pochette fermée et ourler ce qu'on vient d'ouvrir.
La pochette retournée on glisse une extrêmité du hamac.
on retourne la pochette et voilà notre pochette de déploiement rapide du hamac.


évidemment en remettant une pochette ... on regagne du poids.
et voilà la tronche de l'objet (je triche en mettant une manille textile pour que les boucles se rejoignent, c'était pour la photo ça ne sert à rien à part gagner 4g)

Test et démonstration :
Mon système de suspension pour ce hamac ce sont deux grandes (2m à 3m) sangles avec une boucle sur un noeud de sangle (de chez expe.fr, cher du mètre si je me souviens)
il suffit de faire le tour de l'arbre avec le bout libre et de le passer dans la boucle
et on est amarré à l'arbre
sans sortir le hamac de la pochette de déploiement rapide on considère la boucle qui dépasse du trou
on passe la sangle dessous
autour
et dans la boucle, c'est un noeud d'écoute (je crois - au pire, à peu de chose près).
qu'on peut faire sur une ganse si on a beaucoup de longueur de courant et qu'on ne veut pas faire tout passer, d'abord dedans


autour
et on revient sous le dormant de la ganse en passant dessus la boucle (bleue claire).
de là il suffit de tirer doucement sur la boucle libre pour dévider le hamac
et tirer
et tirer
toute la longueur
on s'accroche de l'autre côté même topo
même noeud d'écoute sur une ganse
pour défaire on baisse la boucle et on soulève un peu
et on n'a plus qu'à bourrer le hamac dans sa pochette
et bourrer ...


et voilà ! Le hamac replié qui peut éventuellement rester suspendu le temps de faire autre chose.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire